Les choses à vérifier avant d’investir dans un bien immobilier

Posted on Nov 24, 2017 in Actualités | No Comments
Les choses à vérifier avant d’investir dans un bien immobilier

Cela fait maintenant plusieurs années que vous y pensez et vous êtes enfin prêt à faire le grand pas : vous allez enfin acheter votre première maison ou appartement. De nos jours, investir dans la pierre semble presque toujours une garantie de bien placer son argent. Cependant, parce que vous engagez une partie de votre argent personnel et celui de votre banque, il est important de procéder à certaines vérifications avant d’investir. On vous donne quelques conseils ci-dessous.

Vérifiez les possibles vices administratifs cachés

Acheter un bien immobilier, c’est avant tout prendre des précautions pour assurer la protection de son investissement. Pour cela, la première chose à faire est de vous renseigner sur le passé administratif du logement en question. Y a t il eu précédemment des vices cachés difficilement décelables et qui non-indiqués  sur l’acte de vente. Il peut s’agir par exemple d’une extension de la maison, une terrasse ou une véranda qui aurait été bâtie sans permis de construire par exemple. Prenez donc le temps d’aller vous renseigner auprès de la municipalité et/ou de la commune en question, et même pourquoi pas interroger le voisinage, pour vous assurer que l’ensemble des travaux effectués ont été fait dans la plus grande légalité. Si votre “enquête” révèle effectivement des manquements quant à l’exactitude des renseignements de l’acte de vente, vous pourrez poursuivre le vendeur pour “réticence dolosive”, et surtout vous éviterez un investissement hasardeux.

Procédez à un Diagnostic de Performance Energétique (DPE)

Autre vérification primordiale avant de procéder à l’achat d’une maison ou d’un appartement, pensez à évaluer l’installation énergétique du bien immobilier convoité, en faisant réaliser un Diagnostic de Performance Energétique (DPE). Désormais obligatoire lors d’une vente immobilière, le DPE renseigne sur l’ensemble des capacités énergétiques de votre logement, évaluant sa consommation d’énergie et surtout son impact en terme d’émissions de gaz à effet de serre. Il permet au passage de réaliser un check-up complet de l’état de ce logement aussi bien concernant l’état de la toiture (responsable des déperditions de chaleur les plus importantes), mais aussi de la charpente, des murs ou encore de l’installation de chauffage.

Le DPE fournit ensuite une note pouvant aller de A à G (A étant la meilleure note) déterminant les capacités énergétiques de ce logement. Ce diagnostic est important car il détermine en partie quelles seront vos dépenses énergétiques futures. Un très mauvais DPE aura une conséquence directe sur votre capacité à chauffer votre intérieur une fois l’hiver venu, et donc sur votre facture EDF.

Il vous faudra alors engager des travaux de rénovation énergétique, représentant un surcoût important, pour y remédier. A l’inverse un bon DPE, est un signe positif avant l’achat d’un bien immobilier: il montre que la maison ou l’appartement convoité est bien entretenu ou a été correctement rénové et vous laisse envisager des économies d’électricité et/ou de gaz profitables si jamais vous venez à acheter le bien en question. Surtout, un bon DPE vous indique que vous n’aurez pas de travaux énergétiques immédiats à réaliser.

Bien’ici : quand chercher un bien immobilier devient ludique

Posted on Avr 19, 2017 in Actualités | No Comments
Bien’ici : quand chercher un bien immobilier devient ludique

Les grandes agences immobilières unissent leurs offres pour contrer les sites de petites annonces, comme Seloger.com ou Leboncoin.fr.

C'est une initiative inédite : tous les grands professionnels de l'immobilier lancent un site internet commun, pour regrouper toutes leurs offres. ORPI, Century 21, la FNAIM, Laforêt, Guy Hoquet ou encore Foncia vont donner officiellement  lundi le coup d'envoi de cette plate-forme.

Des concurrents jugés trop chers. Une démarche défensive face à la concurrence d'acteurs qui sont aujourd'hui dominants sur le marché. Aujourd'hui, les professionnels estiment payer beaucoup trop cher pour être présent sur des plate-formes de petites annonces comme Seloger.com et Leboncoin.fr. Ils ont donc décidé de prendre le taureau par les cornes en créant leur propre site, avec des tarifs six fois moins chers que sur les plate-formes concurrentes. "Il s’agit pour nous de reprendre notre destin en main en contrôlant nos propres données et, dans le même temps, de maîtriser les tarifs des petites annonces qui n’ont cessé d’augmenter ces dernières années", a détaillé un responsable au magazine Capital. Le projet n’a pas été simple à mettre en place, selon un de ses acteurs : il a fallu se réunir autour de la table alors que la profession ne se parlait pas. Avec, à l'arrivée, un site déjà actif depuis plusieurs mois, mais dans la plus grande discretion. Son nom : Bienici.com.

Mettre l’accent sur les informations pratiques. Une toute petite équipe spécialisée dans les jeux vidéo a travaillé sur ce site, en gestation depuis quatre ans. Pour se différencier, il présente quelques innovations par rapport à ce qui existe sur le marché. Chaque annonce indique exactement dans quelle rue le bien se trouve, ainsi que le nombre d'écoles, de commerces, de pharmacies et de restaurants dans le quartier et les transports en commun à proximité. Il donne également  une idée du montant de la taxe d'habitation et de la taxe foncière. A terme,  le site pourra aussi afficher le prix moyen au mètre carré dans un quartier donné. Pour l'instant, 150.000 offres sont actives sur cette plateforme, avec un objectif : atteindre un million de propositions, tant dans l'ancien que dans le neuf.

« Concours aux 1715 propositions » : une victoire Franco-Japonaise !

Posted on Juil 2, 2015 in Actualités | No Comments

625x411xIMAGE_20150623_28898409-625x600.jpg.pagespeed.ic.9lW4I9FuYo
© ArtefactoryLab (Paris)

Le musée Guggenheim a lancé en juin 2014 une compétition internationale à Helsinki, en Finlande. Attirant ainsi 1715 candidatures en provenance de 77 pays.

Parmi ces candidats, une jeune agence Franco-Japonaise, fondée en 2011 par des architectes parisiens Nicolas Moreau et Hiroko Kusunoki.

Ce retour « à des éléments plus concrets » leur a valu la victoire de cette compétition hors pair.
En effet, leur proposition de projet a été qualifiée par le jury « d’élégant, sensible et clair ».
Cette rencontre entre le vieux continent et le pays du soleil couchant aura fait fuser les idées et permis de proposer un projet de bâtiments bardés de bois brûlé d’origine locale à la silhouette du front de mer. A l’intérieur, on retrouve des parois  toutes vitrées pour permettre aux visiteurs d’avoir un regard constant sur la ville.

En guise de récompense, cette agence architecturale recevra une somme de 100 000 euros.

Le géant Airbnb obtient gain de cause !

Posted on Juil 2, 2015 in Actualités | No Comments

Paris-le-marais

 

Leader international dans la location de courte durée, la société Airbnb ne fait pas que des adeptes.

Paris étant parmi les destinations les plus convoitées des touristes, permet à Airbnb de se développer en matière de location de courte durée et proposer plus de 50 000 annonces en Ile-de-France.
Malheureusement, cette stratégie offensive n’a pas plu au maire de Paris qui a décidé d’entamer un bras de fer avec la direction de cette société internationale.

Ce coup de force a contraint Nicolas Ferrary, directeur d’Airbnb France, de communiquer sur le site de location des textes légaux légitimant ce type d’activité. Il s’appui ainsi sur la loi ALUR qui permet la location de logements principaux  jusqu’à une durée de 4 mois par an.
En ce qui concerne la location des résidences secondaires, les propriétaires se trouvent désormais  dans l’obligation de faire une demande d’autorisation auprès de la mairie de Paris.

Le quartier du Marais représente, à titre d’exemple, plus de 6% des locations d’Airbnb dans la région de l’Ile-de-France.

Pour établir un climat de confiance, le directeur d’Airbnb France tente de collaborer avec le maire de Paris pour les prochains évènements à venir, avec  l’Euro 2016 de Football notamment. Il s’engage aussi à redynamiser le tourisme sans pour autant concurrencer les hôtels déjà présents.

Un tel succès ne peut qu’attirer de nouveaux adeptes !

Même si Airbnb ne cesse de se développer partout dans le monde, sa tarification qui s’échelonne de 6% à 12% des loyers perçus,  risque de donner naissance à des concurrents low-cost.
Nicolay Ferrary justifie cette tarification par la qualité des prestations, la sécurité dans les transactions et l’application de garanties en cas de dégradations.

Airbnb va-t-elle continuer son ascension ? Seul l’avenir nous le dira.

Des fraises parisiennes poussent sur le toit des Galeries Lafayette

Posted on Juin 29, 2015 in Actualités | One Comment

diagnostics immobiliers marseille

Dans le cadre de l’appel à projets « Végétalisation innovante« , des fraises poussent sur les toits parisiens. En effet, depuis Mars 2015, un véritable écosystème a été créé sur les toits des Galeries Lafayette, boulevard Haussmann. Plusieurs variétés de fraises, framboises, choux, ainsi que de la menthe, de la sauge, de l’orge, et des fleurs de tomate seront cultivées. En tout on retrouvera 50 variétés de fruits, de fleurs et de légumes, pour un total de 21.000 végétaux sur 1000m². La culture se fait hors-sol, à la verticale, sur des panneaux de chanvre et de laine. Aucun pesticide, herbicide ou engrais chimique n’est utilisé, et les déchets de la restauration du magasin serviront de compost. Tous les procédés utilisés seront respectueux de l’environnement : même la lutte contre les nuisibles se fera grâce à des insectes. Des ruches ont été installées, et 120.000 bourdons et abeilles ont été lâchés pour polliniser les fleurs.

Tout est automatisé (arrosage…) : un jardinier sera présent seulement un tiers du temps ! Yohan Hubert, fondateur de l’association française de la culture hors-sol, est en charge du projet « Sous les Fraises« , et on apprend que ça ne s’arrêtera pas ici ! En effet, malgré que l’installation soit coûteuse (200 à 600€ le m²), un autre projet similaire est en cours et il devrait voir le jour sur le toit d’un hôtel du quartier de Beaugrenelle, au printemps prochain.

Même s’il n’est pas accessible au public, le jardin est visible depuis la terrasse des Galeries Lafayette, et Sous les Fraises a déjà permis de récolter 400kg de fraises, qui finiront dans les assiettes des restaurants qui participent au projet.

Quota de logement sociaux : le gouvernement montre les dents

Posted on Juin 12, 2015 in Actualités | No Comments

En France, 3 millions et demi de personnes sont mal logées. 220 villes ne respectent pas, et sont très loin de le faire, le quota de 20% de logements sociaux imposé par la loi SRU.

En 2014, le nombre de logements sociaux financés en France était de 106.000, soit 9% de moins qu’en 2013.

Ainsi, le gouvernement a décidé de mettre la pression aux villes récalcitrantes : si auparavant, les noms de ces villes qui ne respectaient pas les quotas de logements sociaux n’étaient pas divulgués, en juillet 10 d’entre elles seront « pointées du doigt » afin d’encourager les autres maires « hors la loi » à agir. De plus, d’autres mesures seront prises :

– le préfet se substituera au maire et lui retirera les pouvoirs de gestion immobilière
– il pourra alors acquérir prioritairement (préempter) des terrains vacants et y faire construire des logements sociaux
– il pourra également utiliser des logements vacants du parc privé afin d’y faire habiter à un faible loyer des demandeurs de logements sociaux. La différence de loyer sera payée par la commune au propriétaire.
– de plus, il sera capable d’interdire ou de bloquer toute transaction immobilière.

Cette mesure forte avait déjà été mentionnée par le premier ministre Manuel Valls en Mars, lorsqu’il a présenté son plan pour favoriser la mixité sociale. Il y a aujourd’hui en France 4.3 millions de logements sociaux, et 1.7 millions de foyers sont en attente d’un logement social. La demande est si forte car les prix des loyers ont explosé : depuis 2000, ils ont augmenté de 39% !

Forêt verticale à Milan

Posted on Juin 9, 2015 in Actualités | No Comments

Pour pallier deux problèmes communs aux grandes villes, notamment l’étalement urbain et la pollution, des architectes italiens ont trouvé, en collaborant avec des botanistes et dans le cadre du projet BioMilano, un moyen d’introduire l’équivalent d’une véritable forêt en plein centre ville milanais. En effet, Milan est l’une des villes les plus polluées d’Europe, et sa pollution atmosphérique dépasse souvent les seuils fixés par la législation. Regardez plutôt :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les deux tours « Bosco Verticale » (forêt verticale en italien), de 18 et 26 étages (80 à 112 mètres de haut) représentent chacune 50.000m² de zone d’habitations individuelles, et 10.000 m² de forêt au sol : un vrai poumon pour cette ville ne comportant que 4% d’espaces verts.

Le chantier, commencé en 2009, a duré 5 ans, et le projet a été primé par l’International Highrise Award 2014. Pour s’adapter aux plantes, les balcons, disposés en quinconce, ont été élargis et sont soutenus par de l’acier renforcé, ainsi que du grillage electro-soudé afin d’assurer un bon maintien. La résistance des végétaux aux rafales de vent a également été testée.

Les végétaux, parlons en : ceux-ci seront installés dans des bacs de 5m3, et les variétés ont été sélectionnées rigoureusement, selon des caractéristiques précises notamment : absence d’allergènes, absence d’épines, résistance au vent, résistance aux parasites… On retrouve ainsi des chênes verts, des noisetiers de Turquie, des hêtres, des frênes, ainsi que des oliviers, cerisiers, pruniers et pommiers. Les graines ont d’abord été plantées et cultivées dans des pépinières puis hissées par grue.

Les arbustes et plantes créeront un micro-climat qui aidera à réguler la température et l’humidité, ainsi que la pollution sonore et même atmosphérique ! En effet, les 900 arbres de 6 à 9 mètres, 5000 arbustes et les milliers de plantes couvre-sols ont aussi été choisis pour leur pouvoir anti-polluant : ils protègent des particules de poussière, et évidemment filtrent le CO2. Les plantes seront gérées par la copropriété, et des équipes d’arboriculteurs interviendront 10 fois par an. Pour lutter  contre les pucerons, 1200 coccinelles et papillons ont été relâchés. Des nids & mangeoires pour chauve-souris ont été installés également. L’eau de pluie et les eaux usées sont récupérées et filtrées pour irriguer les plantes.

Beaucoup de progrès niveau énergie aussi, puisque les tours seront auto-suffisantes grâce à l’exploitation de l’énergie géothermique, ainsi qu’un système d’énergie éolienne et de panneaux photovoltaïques disposés sur le toit.

Valls donne 600 millions d’euros à Marseille

Posted on Juin 5, 2015 in Actualités | No Comments

valls-marseille

Manuel Valls et 9 autres ministres de son gouvernement étaient en déplacement à Marseille le 29 mai. Il a confirmé les mesures déjà annoncées selon lesquelles 600 millions d’euro seraient accordés à la nouvelle métropole Aix-Marseille-Provence, ainsi que pour développer le port de Marseille et ses transports en commun. En effet, Marseille serait la grande ville française la moins bien desservie par ses transports en commun.

300 millions seront ainsi utilisés pour renforcer l’attractivité portuaire, 290 millions pour les transports ferrés et routiers, 50 millions pour la mise en place de la métropole, 1 million pour la sécurité de l’Hôpital Nord, et 5 millions pour moderniser la ligne de TER entre Aix et Marseille. Le financement s’inscrit dans le cadre du Contrat Plan Etat Région.

Si Manuel Valls assure que « l’Etat veut aider Marseille« , les présidents des intercommunalités qui formeront la métropole Aix Marseille Provence ont paru déçus : il semblerait que les moyens ne soient pas à la hauteur. Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, a ainsi déclaré « les mesures du premier ministre, c’est beaucoup d’annonces, et très peu d’avancées« , et, selon Guy Teissier, président de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, « la dotation exceptionnelle de l’état va à peine absorber l’augmentation des frais de personnel de cette métropole qui va employer près de 8000 fonctionnaires. »
Le maire de Salon de Provence va également dans ce sens : « la construction de la métropole n’a de sens que si on y met les moyens. Le manque d’ambition de l’Etat dans ce projet va créer plus d’inertie que de dynamisme. »

Triplex flottant avec chambre et jacuzzi vue sous-marine à Dubaï

Posted on Juin 1, 2015 in Actualités | No Comments

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le projet a été lancé au Dubaï International Boat Show, et se nomme « Floating Seahorse » (« Hippocampe Flottant »). Il s’agit de villas flottantes comportant deux niveaux en surface et un niveau sous marin. Partout, des baies vitrées sont installées pour profiter du panorama et de la vue sous marine. Dans le niveau sous marin seront installées les chambres & salles de bain. Le récif corallien artificiel sous la villa permettra d’attirer la faune marine et notamment les hippocampes, actuellement en voie de disparition, afin qu’ils s’y développent et puissent y habiter, d’où le nom du projet.

La villa au style épuré comprendra également une grande cuisine, une salle à manger, ainsi qu’à l’extérieur : une zone de loisirs, un salon terrasse, un jacuzzi, une douche, et une banquette-lit.

Incapable de s’adapter à la terre, et étant un bateau plus qu’une maison, chacun devra être validé par les autorités maritimes et les garde-côtes.

dubai4

Le « bateau maison » à 1.6 million d’euro a été conçu pour être intégré à The World, ensemble d’îles artificielles reproduisant la forme d’un planisphère (image ci dessus), et pourrait lui redonner un second souffle, les îles étant un peu à l’abandon depuis la crise économique : sur les 300, aucune ne serait habitée. En effet, le projet Hippocampe a déjà du succès : sur les 42 habitations flottantes en construction, 35 modèles sont vendus à de riches acheteurs en Suède, au Portugal, Arabie Saoudite, Qatar… alors que la livraison n’est prévue que fin 2016!

Lire aussi :

Architecture design : 8 projets originaux et futuristes qui vont vous faire rêver
* Top 10 des projets architecturaux les plus fous

* Tout sur le futur centre commercial du Prado à Marseille
* Marseille lance son écoquartier, et devient le laboratoire de la ville du futur
Marseille redessine son front de mer : construction d’un gratte ciel à la Joliette
815 projets pour réinventer Paris
* Le plus grand aéroport du monde est en construction
* Achetez une île privée flottante et voguez dans les Maldives

Réaménagement du Rond-Point du Prado

Posted on Mai 28, 2015 in Actualités | No Comments

Les travaux interminables bientôt terminés ?

Le projet de réaménagement, estimé à 4.5 millions d’euros sans compter l’oeuvre d’Art au centre, qui sera très probablement une fontaine, est prometteur.

Pour l’instant, et jusque début juillet 2015, des travaux de génie civil seront effectués. Ensuite, à partir de Juillet et jusqu’en Aout 2015, les réverbères, câbles, ainsi que la signalisation seront placés. En Août-Septembre, les éclairages seront mis en service, ainsi que les revêtements (en pierre et béton désactivé) devant le Parc Chanot.

Les travaux sont supposés terminer fin 2015. L’objectif est ici de « mettre en valeur l’entrée du Parc Chanot, cœur métropolitain en matière d’événements » , « d’avoir un espace qui mixe les usages en matière de déplacement » , et « d’apaiser la circulation« , déclare Lionel Royer-Perraut, vice président de Marseille Provence Métropole (MPM).

En effet, le projet devrait pouvoir arranger les choses (ça ne peut pas être pire) grâce à la séparation des différentes voies de circulation de ce rond point emprunté par 2400 personnes chaque jour.

Il y aura ainsi plusieurs anneaux, chacun réservé à un mode de circulation :

-un pour les voitures
-un pour les kiosques, ainsi que leurs terrasses et un marché au fleurs
-un pour les piétons
-un anneau végétal, avec une rangée d’arbres
-ainsi qu’un anneau qui sera une piste cyclable.

Pour l’anecdote, l’artère du Prado a été créée en 1839, lors de la visite du Duc d’Orléans. Anciennement appelé « le Boulevard du Sud« , le maire la renomme en 1844 en comparaison avec le Prado de Madrid. La promenade est la plus large de France après les Champs-Elysées.

 

Ci dessous les images du projet :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Lire aussi :

Architecture design : 8 projets originaux et futuristes qui vont vous faire rêver
* Top 10 des projets architecturaux les plus fous

* Tout sur le futur centre commercial du Prado à Marseille
* Marseille lance son écoquartier, et devient le laboratoire de la ville du futur
Marseille redessine son front de mer : construction d’un gratte ciel à la Joliette
815 projets pour réinventer Paris
* Le plus grand aéroport du monde est en construction
* Achetez une île privée flottante et voguez dans les Maldives